Quels types de financement choisir pour sa start-up ?

Quels types de financement choisir pour sa start-up ?

Avoir une idée pour lancer son propre business est la première étape pour la création d'une entreprise. Mais elle est loin d'être suffisante, en effet, une fois l'entreprise créée, la deuxième étape consiste à trouver des solutions de financement pour couvrir les frais et les dépenses occasionnés par cette activité. La bonne nouvelle c'est qu'il existe plusieurs moyens pour trouver des fonds. En voici quelques-uns.

Le prêt bancaire

La première solution et la plus évidente pour trouver des financements pour son entreprise est de demander un prêt auprès des banques. L'avantage de ce moyen de financement est de garder le contrôle de son entreprise. De plus, certaines banques offrent des taux d'intérêt et des modalités de remboursement raisonnables. En revanche, pour que ces établissements financiers soient enclins à accorder des prêts, l’entrepreneur doit avoir un projet solide, qui tient sur le long terme.

De plus, il a la possibilité de contracter plusieurs crédits qu’il pourra regrouper sous un seul emprunt. En les regroupant, les mensualités de remboursement seront plus légères. Connue sous le nom de rachat de crédit, cette pratique peut être une solution bénéfique sur les différents budgets d’un entrepreneur. Toutefois, cette pratique n'est pas exempte de risque. D'où la nécessité d'effectuer une simulation rachat de crédit en suivant ce lien.

Le financement participatif

À part du prêt bancaire, recourir aux plateformes de financement participatif ou crowdfunding est aussi un excellent moyen pour trouver des financements pour son entreprise. Ce mode de collecte de fonds se fait généralement sur internet. Il a pour avantage de mettre en relation des personnes qui partagent les mêmes centres d'intérêt et souhaitant participer aux financements de projets qui sont en rapport avec ces derniers. Cette plateforme n'est pas destinée uniquement aux personnes qui ont des intérêts communs, car elle sert également d'intermédiaire entre le porteur du projet et les futurs consommateurs. Ainsi, si ces derniers sont intéressés par le projet, ils peuvent également participer à son financement.

Le financement peut se faire sous forme d'un don, d'un prêt ou d'un investissement qui a pour contrepartie des parts d'action dans l’entreprise. L'avantage de ce mode de financement est qu'il permet d'avoir un retour sur le projet en temps réel. Toutefois, il présente également quelques inconvénients. Les plateformes de financement participatif sont en général publiques. En tant que tel, la prudence doit être toujours de mise car les risques de se faire devancer par un concurrent n'est jamais écarter. À part le risque de se faire cannibaliser son projet en le dévoilant publiquement sur les plateformes de crowdfunding, les sommes générées par ce mode de financement sont souvent limitées, sans parler du fait que cela prend beaucoup de temps.

La levée de fonds

Outre le prêt bancaire et le financement participatif, effectuer une levée de fonds s'avère être aussi un très bon moyen de réunir des fonds. Reposant sur les mêmes principes que le financement participatif, une levée de fonds est un acte par lequel une entreprise reçoit des financements en provenance d'un ou de plusieurs investisseurs. Ces derniers reçoivent en contrepartie des parts d'actions concernant cette entreprise.

La procédure de ce type de financement se déroule en plusieurs étapes. Dans un premier temps, l'entreprise doit soumettre son projet auprès des investisseurs potentiels. Si le projet les intéresse, ils peuvent ensuite négocier les termes de leur partenariat, de façon à ce que les deux parties y trouvent leur compte. S'ils parviennent à trouver un terrain d'entente, il ne reste plus qu'à formaliser le partenariat.

Vous avez apprécié cet article ?