Google déclare la guerre aux publicités indésirables

Google a renforcé son système de lutte contre les publicités indésirables et indique en avoir banni 350 millions en 2013.

Les pubs indésirables n’envahissent pas que les boîtes mail, elles investissent aussi le plus grand moteur de recherche au monde Google qui indique avoir pris des mesures drastiques pour endiguer le phénomène : dans les faits, cette répression monstre s’est traduite par le retrait de 350 millions d’annonces en 2013. C’est 60% de plus par rapport à l’année précédente mais, dans l’intervalle, le nombre de publicitaires rayés des cadres a aussi beaucoup diminué (270 000 l’an dernier,  contre 850 000 en 2012).

Risques de virus informatiques

Les mauvaises « pubs » auxquelles s’attaquent Google s’apparentent, dans le principe, aux spams envoyés sous forme de courriels. Il s’agit souvent d’annonces piégeuses cherchant à vendre des produits contrefaits. Dans les pires des cas, elles se révèlent de terribles niches à virus. Pour les internautes qui ont le malheur d’ouvrir ces boîtes de Pandore, les conséquences sont souvent très dommageables.

La mise au point du système de détection de Google inciterait aujourd’hui les arnaqueurs à se tourner vers d’autres espaces numériques moins « encadrés », ce qui explique la baisse du nombre de boycottage opérés par le moteur de recherche sur un an.

Au final, cet arsenal aurait permis de faire baisser de 82% la part des annonces de produits contrefaits diffusés via régie publicitaire en 2013. Parallèlement, 14 000 annonceurs soupçonnés de contrefaçons ont été exclus, soit une baisse de 80%.

Enfin, selon l’agence Eureka presse, le nombre de plaintes consécutives à ce type d’annonces frauduleuses aurait diminué de 78%.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).